Projet Kiliba

Quand l’espéranto fait renaître l’espoir

pont kiliba

© Philippe Renson

Une collaboration directe a vu le jour en 2015 entre deux associations espérantophones engagées, La Stelo à Genève et KAE à Kiliba, au Sud-Kivu (République démocratique du Congo), qui offre un soutien immédiat aux plus démunis en cultivant les champs, en scolarisant les orphelins et en venant en aide aux femmes violées ou veuves.

La région du Sud-Kivu a été la scène de guerres successives au cours des vingt dernières années. La population vit dans la précarité et l’insécurité. La coopération directe entre espérantistes du Nord et du Sud – d’avril 2015 à mars 2017 – a permis de faire renaître l’espoir là où l’aide internationale est inexistante. La Stelo a mené pendant deux ans un projet de soutien, d’accompagnement et de transfert de compétences.

Le projet a consisté à soutenir KAE (Klubo de la Amikoj de Esperanto), une structure sociale, agricole et éducative locale qui utilise l’espéranto comme langue de communication pour trouver de l’aide au-delà de ses frontières.

L’objectif principal était de contribuer au développement de KAE afin qu’il puisse sortir de la logique d’aide au développement pour entrer dans celle de projets de collaboration avec des associations ou des ONG.

Les réalisations ont été diverses au cours de ces deux années :

En 2015

  • Création du film en espéranto « La Kanto de la Koloroj »
  • Mise en place d’un projet d’achat et de location de brouettes
  • Aide à l’amélioration des photos destinées à illustrer les activités et les projets de KAE
  • Installation d’une communication régulière à distance malgré les difficultés liées au terrain
  • Présentations du projet et levée de fonds depuis Genève

En 2016

  • Présentations du projet et levée de fonds en Allemagne
  • Collaboration avec d’autres associations espérantophones, notamment avec HES (Hamburga Esperanto Societo)
  • Construction de toits pour une école et des ateliers
  • Accompagnement dans la réalisation d’une communication propre au travers d’un site internet (logo et contenus)

Le projet à été clos en 2017. KAE poursuit dans des secteurs divers et avec succès des activités auxquelles il est possible de collaborer via son site Internet: http://kae-amikaro.info

Enquête sur les espérantophones en région genevoise

 

En 2015, trois membres actifs de La Stelo ont lancé une enquête en ligne via la plate-forme LimeSurvey pour mieux connaître les différents espérantophones en région genevoise dans le but de dynamiser la vie espérantophone locale.

Un appel a été lancé dans toute la région. L’enquête visait à recueillir tant des données démographiques que des indications sur le niveau de langue et l’utilisation que font ou souhaiteraient faire les répondants de cette langue.

Le questionnaire comprenait six catégories de questions : données démographiques, connaissances linguistiques, apprentissage de la langue, affiliation à des groupes et participation à des rencontres, utilisation actuelle et utilisation désirée de l’espéranto, et enfin types de rencontres préférées à Genève. Ouvert depuis mars 2015, il a été complété par 42 personnes (17 hommes et 25 femmes âgés de 9 à 78 ans). Toutes les catégories d’occupations sont représentées : écoliers/étudiants, professionnellement actifs ou au foyer, ainsi que retraités. La plupart des répondants a indiqué avoir un niveau intermédiaire de la langue et une plus grande capacité réceptive (compréhension orale ou écrite) que productive (parler ou écrire). Les espérantophones en région genevoise ont appris la langue de manières très diverses, mais la majorité a indiqué avoir eu recours à des cours en ligne (notamment sur Lernu.net) ou à des voyages. Selon les résultats de l’enquête, l’utilisation effective de la langue présente également une grande variabilité : pour communiquer pendant des rencontres ou par écrit avec des correspondants étrangers, pour accueillir des voyageurs étrangers, pour voyager soi-même, pour échanger des idées au niveau international, pour lire des livres ou écouter de la musique/la radio en espéranto, pour apprendre à connaître de nouvelles personnes ou tout simplement pour le plaisir.

Conclusion : l’espéranto semble être utilisé en région genevoise par des personnes très diverses, de 7 à 77 ans (et plus ou moins !).

esperantistoj

Mosaïque de personnes apprenant l’espéranto sur le site Lernu.net

Télécharger les résultats de l’enquête au format xls

Alternatiba 2015

L’Association La Stelo était présente sur un stand lors d’Alternatiba à Genève en septembre 2015.

De nombreuses personnes intéressées ont pu s’informer sur l’espéranto et ses applications lors de ces deux journées d’automne.