Visite de l’exposition « L’effet boomerang »

australie03

Photo: © MEG, J. Watts

Visite du 28 mai 2017

Cette  exposition sur les arts indigènes en Australie au musée ethnographique de Genève présente les dimensions spirituelles, artistiques, culturelles, politiques, identitaires, etc. de tout un peuple qui  depuis longtemps a été considéré comme primitif. Pourquoi ce titre  « boomerang  » ? En ceci que les tentatives d’anéantir et d’assimiler les cultures autochtones, depuis la colonisation au dix-huitième siècle, ont abouti à l’effet inverse de ce qui était attendu et qui était injuste.

Chacun a pu suivre à son rythme le chemin proposé au moyen d’écouteurs. L’exposition vaut la visite pour la beauté et la variété des objets présentés et pour les commentaires didactiques qui éclairent les thèmes principaux.

Sept espérantistes ont eu le privilège de participer à cette sortie, quatre adultes et trois adolescents.

Châteaux forts et chevaliers

2016_chateaux_grandeA l’initiative de membres de La Stelo, sept espérantistes ont pris part une sortie au musée pour y admirer l’exposition : « Châteaux forts et chevaliers » Quelques mots des participants nous plongent dans cet univers :
Les belles fresques, que l’on voit à l’entrée de la visite du musée, représentent le cœur  de l’exposition.  Peintes au début du quatorzième siècle, elles ornaient l’intérieur du Château de Cruet en Savoie près de Chambéry. Elles retracent les aventures d’un vassal de Charlemagne et font voir ce qu’était l’idéal chevaleresque à travers des scènes de batailles, de sièges, de chasse, etc. Des objets précieux de la même époque que les fresques, tels que des textiles, des sculptures et des manuscrits enluminés viennent enrichir l’exposition.
Après la visite, un petit groupe s’est retrouvé dans un bistrot pour deviser chaleureusement, en Espéranto, bien sûr.