Archives de l’auteur

Enquête sur les espérantophones en région genevoise

 

En 2015, trois membres actifs de La Stelo ont lancé une enquête en ligne via la plate-forme LimeSurvey pour mieux connaître les différents espérantophones en région genevoise dans le but de dynamiser la vie espérantophone locale.

Un appel a été lancé dans toute la région. L’enquête visait à recueillir tant des données démographiques que des indications sur le niveau de langue et l’utilisation que font ou souhaiteraient faire les répondants de cette langue.

Lire la suite

Venir à Genève

Hébergement à Genève pour des espérantistes

Plusieurs espérantistes genevois accueillent volontiers des espérantistes d’autres régions. Certains de nos membres ont déjà l’habitude de voyager à travers l’espéranto. C’est donc avec plaisir que nous accueillons des voyageurs. Au cours derniers mois, des membres de La Stelo ont accueilli des espérantophones venus notamment d’Australie, de Chine, de Hongrie, du Japon, de Pologne et de Suède.

Si vous désirez venir à Genève, pour une de nos fêtes, pour visiter la ville ou pour d’autres raisons, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. Attention cependant, nous ne retenons que les demandes écrites en espéranto.

Pour les particuliers (jusqu’à 4 personnes)

Prenez contact avec un membre genevois du Pasporta Servo.

Pour les groupes (5 personnes ou plus)

Merci d’écrire un message à notre association avec les détails de votre voyage. Nous essaierons de trouver une solution pour que votre groupe puisse être hébergé dans notre ville.

Contacter La Stelo

 

Courriel : info@lastelo.ch

Adresse postale : La Stelo – 1200 Genève – Suisse

Coordonnées bancaire (pour cotisations et dons) :

CCP 12-14237-1
IBAN CH72 0900 0000 1201 4237 1
BIC/SWIFT : POFICHBEXXX

Nom et adresse de la banque :
PostFinance SA
Mingerstrasse 20
3030 Berne  – Suisse

 


 

Formulaire de contact


  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

PMEG

Plena Manlibro de Esperanta Gramatiko

pmeg-kovriloUne grammaire très complète entièrement en espéranto, qui ravira les amoureux de la langue et de ses subtilités !

Disponible dans une version en ligne:

http://bertilow.com/pmeg/

Historique

Lorsque le président de la Société suisse d’espéranto lui annonça qu’il invitait le 2e Congrès international des espérantistes à Genève, Louis Lazare Zamenhof – l’initiateur de l’espéranto – lui répondit en ces termes :

« La Suisse qui, n’ayant pas une langue nationale, est le pays le plus neutre de toute l’Europe, se trouve être le meilleur endroit pour un congrès humainement neutre, et j’espère que tous les espérantistes s’y sentiront très bien. Je prévois même que viendra le temps où la Suisse deviendra le centre permanent naturel de l’ensemble des espérantistes. »

Genève deviendra effectivement le berceau du mouvement espérantiste international, au sein duquel des personnalités genevoises joueront longtemps un rôle de premier plan. A Genève, l’espéranto verra également se développer une vie locale particulièrement diversifiée.

Les pionniers

Tout commence véritablement en 1903 avec la fondation par Hector Hodler de l’Union des jeunes espérantistes de Genève, puis du Groupe espérantiste genevois par Edouard Mallet (ce dernier fondera en 1912 une autre société locale, le Nouveau club espéranto). Cette même année 1903, le conseiller d’Etat Thiébaud, lui-même espérantiste, représente le gouvernement genevois lors de la fondation à Rolle de la Société suisse d’espéranto (SES).

L’année suivante, Edmond Privat et Hector Hodler publient la revue La Juna Esperantisto, qui paraîtra jusqu’en 1909. 1904 voit également la fondation du Club Radio (présidé par Alf. Monod), destiné aux jeunes de 13 à 18 ans.

Hector Hodler

Hector Hodler

En 1905, au retour du 1er Congrès international des espérantistes, Zamenhof et sa femme Klara passent par Genève, où ils logent à la rue du Vieux-Collège chez Théodore Renard, secrétaire de SES et rédacteur de la revue Svisa Espero. Une plaque commémorative rappelant cette visite y sera apposée en 1934 à l’initiative d’Edmond Privat et de Pierre Bovet (cette plaque sera d’ailleurs rénovée en 1984, puis déplacée en 2009 en présence du maire de Genève). 1905 voit également la fondation de 2 sociétés locales : la Société d’espéranto La Stelo (« L’Etoile »), fondée et présidée pendant 16 ans par Henri Dubois (dont la fille prénommée Stella restera membre pendant plus de 50 ans) ; ainsi que le Groupe espérantiste de Carouge, fondé par Mlle E. Damont-Pichat.

Le 2e Congrès international des espérantistes se tient donc en 1906 à Genève – au Victoria Hall – avec 818 participants ; Privat en est le secrétaire général. Durant le congrès est fondée l’Association internationale scientifique d’espéranto qui ouvre un bureau à la rue Bovy-Lysberg ; René de Saussure, secrétaire de l’Association, est également rédacteur de l’Internacia Scienca Revuo de 1907 à 1910. En 1906 toujours paraît le premier « Manuel pratique de l’espéranto » d’Edmond Privat ; suivis en 1909 par « Karlo » et en 1911 par « Kursa lernolibro », les manuels de Privat seront adaptés en plus de 10 langues.

Théodore Renard

Théodore Renard

En 1907, Hodler reprend la rédaction de la revue Esperanto (fondée l’année précédente), qu’il conservera pendant 13 ans. Cette année-là, René de Saussure publie le premier de ses 9 projets de réforme de l’espéranto (il fera paraître le dernier en 1937). Mais il publie aussi en 1910 « La construction logique des mots en Espéranto », ouvrage fondamental dans lequel il présente sa théorie scientifique de la formation et dérivation des mots en espéranto (après l’avoir rejetée en 1913, l’Académie de l’espéranto finira par officialiser cette théorie en 1967). De Saussure sera également président de SES (1908-1911 et 1915-1917), ainsi que rédacteur de Svisa Espero (1909-1910 et 1916-1918).