Archives de l’auteur

Projet Festilangues: La Stelo renonce!

FestilanguesLe comité de La Stelo a décidé, lors de sa séance du 11 octobre 2018, de renoncer à organiser FestiLangues, la rencontre sur les langues destiné aux jeunes de l’enseignement secondaire, faute d’avoir pu trouver les fonds nécessaires à sa mise sur pied.

La Stelo remercie tous ceux qui s’étaient déclarés prêts à participer à son organisation ou à animer séminaires et colloques. Les thèmes qu’il était prévu de traiter seront repris, dans la mesure du possible, dans le cadre des Kasta-festo.

Une place pour l’espéranto dans l’UE post-Brexit?

LMIME-projectes espérantophones européens ont essayé depuis des décennies de faire valoir les arguments de l’espéranto dans les parlements et commissions de l’Union européenne. Sans succès. Le magnifique Défi des langues de Claude Piron (1994), Langues sans frontières de Georges Kersaudy (2001) ou le rapport Grin (2005) sont autant de jalons – en français! – sur cette route qui ne semble, à ce jour, déboucher sur aucune avancée digne de ce nom. Mais un nouveau « rapport Grin » vient de voir le jour: le MIME Vademecum !

Lire la suite

Visite de musée

Afriko-1Le 11 novembre 2018, une nouvelle visite de musée était proposée aux membres de la Stelo. Cette fois, au musée d’Ethnographie de Genève (MEG), à l’occasion de l’exposition « Afrique, les religions de l’extase ». (Détails ici)

Ces visites sont toujours l’occasion d’une pratique enrichissante de l’espéranto. Ne manquez pas la prochaine.

Visite de l’exposition « Afrique, les religions de l’extase »

Visite du 11 novembre 2018 au musée d’Ethographie de Genève (MEG)afrique2018

Cette exposition qui s’intéresse aux religions africaines contemporaines, explore particulièrement la notion d’extase religieuse, cette recherche d’une communion toujours plus forte avec les divinités ou les esprits. Qu’il s’agisse des religions monothéistes, (le judaïsme, le christianisme, l’Islam), des cultes des ancêtres, des cultes dits « de possession » , ou encore de pratiques magico-religieuses plus individuelles, partout on retrouve en Afrique cette recherche de moments d’extase religieuse , le signe d’une relation étroite et régulière avec le divin. Cette extase concerne, selon les cas, les mystiques fondateurs ou les prophètes de certaines religions, les prêtres et les initiés, parfois même tous les participants aux cultes.
Comme toujours au MEG, la présentation didactique de cette exposition est de grande valeur, de même que les témoignages audiovisuels et les objets présentés.

Visite de l’exposition « HODLER PARALLELISME »

Visite du 28 avril 2018, au musée Rath2018_Hodler_Parallelisme_affiche

Cette exposition cherche à restituer l’émerveillement de Hodler devant l’ordre de la nature. C’est cette vision d’une nature organisée de manière rigoureuse qu’Hodler appelle le parallélisme . Les huit espérantistes qui venaient de Genève, Lausanne, de France et de Roumanie ont bénéficié d’une longue et captivante visite guidée privée , grâce à un ami artiste qui a remplacé au pied levé le guide officiel absent. Notre guide connaissait bien la vie et l’œuvre du peintre et celles de son fils Hector Hodler, un espérantiste actif au début du mouvement espérantiste, il fut entre autres un des cofondateurs de l’UEA, l’association universelle d’Esperanto. Il nous a fait remarquer que la tombe de ce dernier, qui se trouve au cimetière de Saint -Georges à Genève, à côté de celle de son père, est dans un piteux état et nous a incités à demander à la ville de Genève de la la faire nettoyer.
Et si nous nous chargions nous-mêmes de ce travail, en guise d’hommage à ce grand homme?